Laure Manaudou rejoint son amie Esther Baron à Marseille

Publié le par le meusien

Manaudou a choisi Marseille

.
Laure Manaudou rejoint son amie Esther Baron à Marseille
 
Comme prévu, Laure Manaudou a officialisé ce lundi son arrivée au Cercle des Nageurs de Marseille.

 Après le fiasco de Pékin, la championne olympique 2004 va tenter de relancer sa carrière dans le Sud de la France
Ce n'était un secret pour personne. Les quelques longueurs effectuées dans la piscine Pierre-Garsau, révélées par La Provence dans une vidéo il y a une dizaine de jours, n'avaient fait que renforcer l'hypothèse d'une arrivée de Laure Manaudou au Cercle des Nageurs de Marseille.

 C'est désormais officiel. Manaudou a confirmé, peu avant midi lors d'une conférence de presse, qu'elle rejoignait le CNM. «J'ai pesé le pour et le contre mais je suis tombée un peu amoureuse de Marseille. La vie est agréable, il y a un bon groupe, de bonnes conditions», a déclaré la triple championne du monde qui a également eu des touches du côté du Racing (Lagardère Paris Racing).

 Un possible retour avec Philippe Lucas a même été un temps annoncé et envisagé. Les deux anciens compagnons de gloire se sont bien rencontrés début septembre sans que cela débouche sur un accord, Lucas ayant indiqué récemment qu'il n'avait aucune envie de quitter Canet-en-Roussillon pour Marseille. La présence de Baron comme élément rassurant

A défaut de pouvoir recoller les morceaux avec Lucas, Manaudou va finalement retrouver son amie Esther Baron dans la cité phocéenne. Une présence loin d'être anodine : «Cela a fini par me convaincre que je serai dans un environnement sain et de confiance, révèle-t-elle sur son blog.

 Au delà des aspects techniques, j'ai été séduite par l'esprit qui règne au sein du groupe du CNM et par l'importance qui est donnée à la force du collectif. C'est assez innovant car la natation est un sport individuel et ici à Marseille, on mise beaucoup sur la dynamique du groupe».

 De quoi faire ressurgir comme par enchantement une certaine soif de vaincre ou plutôt une envie de remettre le bleu de chauffe. Chose qui semblait s'être évaporée au lendemain d'un fiasco monumental lors des Jeux Olympiques de Pékin avec une 8e place sur 400 m nage libre, sa distance fétiche, et une 7e position sur 100m dos.

 Ce qui a automatiquement mis fin à sa collaboration avec Lionel Horter. Très marquée par cet échec, Manaudou avait même laissé planer le doute sur une possible retraite anticipée. Manaudou est «déterminée»
Il faut croire que les vacances en famille, puis à Marseille chez Anne-Sophie Le Paranthoën lui ont remis les idées au clair. «Ça va être compliqué, mais je vais me battre pour y arriver. Je suis déterminée. Je me dis que l'avenir ne peut qu'être meilleur. Il est impossible de descendre plus bas», a-t-elle souligné dans les colonnes de La Provence.

 L'objectif est simple : redevenir la meilleure nageuse du monde. Pour l'aider dans son défi, le CNM a mis les moyens. Sa venue devrait coûter au club près de 350 000 euros. Un parraineur privé aurait apporté la majeure partie de la somme permettant le paiement du salaire de la nageuse.

 Désormais, Manaudou repart de zéro. Après 16 mois agités, avec trois changements d'entraîneurs, l'égérie de la natation française ne veut pas précipiter les choses. Pour ne pas réveiller ses douleurs récurrentes à l'épaule. Mais surtout pour bien préparer les championnats de France en avril prochain et les Mondiaux de Rome en juillet.

 C'est à ce moment-là qu'un premier bilan sera effectué. Avec quinze nageurs de haut niveau à ses côtés, tels que les médaillés olympiques Fabien Gilot et Frédérick Bousquet, encadrés par Romain Barnier et Emmanuel Poissier, Manaudou a tout pour revenir sur le devant de la scène. A elle de prouver qu'elle en est encore capable.source "le figaro" 

Publié dans actualité -

Commenter cet article